OUVERTURE fin 2022,

à Chalais (16)

La Maison n’est pas encore ouverte, mais nous sommes dès à présent disponibles par courriel ou téléphone pour l’écoute et le soutien des femmes enceintes qui en ont besoin, et de leur entourage.             06 50 19 70 59 – association@maisonderosalie.fr

Femmes enceintes face à une grosse non désirée

Les mamans accueillies

La Maison de Rosalie accueillera 6 femmes enceintes, majeures, seules, qui demandent à être accompagnées tout au long de leur grossesse pour préparer l’arrivée de leur bébé, et pendant les premiers mois de vie de leur enfant.

Le critère d’accueil à la maison est la détresse du cœur d’une mère face à l’arrivée de son enfant dans des conditions qui lui semblent difficiles.

La Maison de Rosalie accueillera également des femmes qui envisagent de confier leur enfant à l’adoption.

Le terme « femmes enceintes, seules » ne veut pas exclusivement dire « isolées ». La solitude peut être un sentiment intérieur, même si l’entourage est soutenant.

Chaque jeune femme est accueillie telle qu’elle est, quels que soient son milieu social, familial, professionnel, sa culture, sa religion.

Vivre ensemble une vie de famille

A Chalais, petite ville de campagne en Sud-Charente, la Maison de Rosalie proposera un accueil, sous la forme d’une vie ensemble, partagée avec les éducatrices et les mamans. Cette maison commune offrira un cadre de vie paisible et familial. L’intendance et l’entretien quotidien se feront en commun. Chaque maman sera vraiment chez elle, aura sa propre chambre, mènera ses projets.

La vie quotidienne partagée donne l’occasion de découvrir qu’on peut vivre ensemble en venant d’horizons très différents, que cela demande des efforts qui portent des fruits d’ouverture, de joie, de paix. C’est une vie exigeante, qui transforme, qui met en mouvement.

Cette vie ensemble est aussi un soutien dans les premiers pas de la vie de mère, par le partage d’expérience, l’entraide, par le témoignage concret que l’accueil d’un enfant imprévu peut être une force et une joie.

Foyer de futures mères pour une vie familiale et en communauté
Une femme en détresse face à une grossesse imprévue peut se faire accompagner pour garder son bébé

Un temps pour bâtir l’avenir

Les femmes accueillies peuvent arriver à la Maison dès les premières semaines de leur grossesse. La grossesse est en soi un temps charnière pendant lequel se préparer à devenir mère. Les premiers mois de vie avec l’enfant sont un grand bouleversement et un apprentissage quotidien exigeant. Le temps passé à la Maison vise à effectuer le passage d’une situation difficile, voire subie, à une vie choisie, construite, qui a de la saveur.

C’est une étape importante, dont la durée ne peut pas être prédéfinie, dans la limite des 3 ans de l’enfant : à chacune est offert le temps dont elle a besoin, non seulement pour se relever, mais aussi pour s’affermir.

Le but est que le départ se fasse dans les conditions les meilleures : la maman quitte le « chez elle » qu’est la Maison, pour rejoindre son nouveau « chez elle ».

Cette période ne se vit pas dans un entre-soi, mais avec une réelle ouverture de la maison : des amis, des voisins, un réseau rural et associatif porteur…

Un accompagnement aimant, basé sur une solide expérience professionnelle

Nous proposerons un accompagnement qui s’appuie sur l’expérience d’une équipe d’éducatrices formées, engagées dans le projet en vivant sur place. Il a pour base la confiance dans les ressources intérieures de chaque femme accueillie et pour principe premier de respecter chacune dans son unicité. En partant de sa propre réalité, nous l’aiderons à construire sa vie de femme et de mère, à bâtir des fondations solides pour sa vie tout entière, avant de reprendre son envol.

C’est un accompagnement inventif et souple, qui se déploie dans toutes les dimensions de la vie de la maman (travail, études, lien mère-enfant, etc.), selon ses demandes et nos compétences. Il donne à chacune la possibilité d’expérimenter ses idées, afin de retrouver le goût de bâtir ses projets. En complément, il fait appel, selon les besoins, aux ressources extérieures d’un réseau de professionnels (conseiller juridique, médiateur familial, conseiller conjugal, psychologue, psychiatre, curateur, tuteur de stage, etc.).

Chacune des mamans vient à la suite d’une histoire – qu’elle soit d’amour ou non – avec un homme. Chaque enfant qui naît vient d’un père et d’une mère. Cette réalité est prise en compte dans l’accompagnement.

Association Maison de Rosalie professionnelles en action